Friday, June 09, 2006

Pourquoi tous ces z'avions ??


Il y avait un autre Jean dans ma famille : Jean Doussaint, pilote qui suivit une formation à Bartow AFB, Floride en 1953.
En voici quelques photos près des T-6G d' entraînement.
Après avoir été échoué au passage sur T-28, il rentra en France et poursuivit sa carrière au sein du 2ème Groupe d' Hélicoptères de l' ALAT à Dax. J'étais alors bien trop jeune pour profiter des baptêmes de l' air en biplan "Stampe" dont toute la famille a bénéficié ... dommage !
Il fut malheureusement abattu en Algérie, aux commandes d'un H-21 "Banane Volante", lors d' une évacuation de troupes, le 19 Janvier 1958. J'avais un peu plus de 2 ans, c'est dire si ma mémoire à son sujet est assez floue...mais le 'virus' avait dû avoir le temps de se transmettre !
Quelques maquettes suspendues au plafond de ma chambre, et la lecture des bouquins de Clostermann, éveilleront ensuite en moi un profond intérêt pour tout ce qui vole.

7 comments:

I.M. Orible said...

Monseiur Barbaud-

Thank you for making a blog! My father and I have been big fans of yours for many years. May I place a link to you from my blog?

GeeBee said...

Of course, Mr.Orible !
Please, go aheah.
Merci pour le link !

Arnaud TOULON said...

ok j'en sais un peu plus sur la genèse de cette passion ;)

j'ai mis mon blog à jour au fait ;)

H. said...

Bonjour,

Jean Doussaint était un camarade d'école de mon père et j'ai souvent entendu parler de lui pendant mon enfance. Il a du être en partie à la base de ma vocation de pilote. J'ai en effet été pilote dans l'ALAT de 1983 à 1988 et j'ai vu son nom sur le monument à la mémoire des personnels du GH2 au 5ème RHC à Pau.
Je peux vous préciser que Jean Doussaint s'est crashé à bord d'un Stampe appartenant à l'aéro club de Cholet (49) au lieu dit les Salinières (je dispose d'une photographie de l'épave dans mes archives) sur la commune de Monsireigne en Vendée. Je n'ai pas la date de cet accident mais à ma connaissance, il n'y a pas eu de blessé ou de mort.

GeeBee said...

Merci pour ces infos, "H".
Je crois avoir déjà entendu parler de cette histoire par mon père.
Si vous retrouvez la photo, prévenez-moi: je ne crois pas l'avoir déjà vue...

H. said...

Je vais essayer de la retrouver et de vous en envoyer une copie. Sans être indiscret, êtes-vous originaire du bocage vendéen? Vous pouvez me répondre à mon adresse e.mail.

H. said...

En attendant, voici quelques précisions quant à la mort de Jean Doussaint (source: les hélicos du Djebel de Marc Flament, éditions Presse de la Cité. Pour info, Pierre Jarrige et Alain Crosnier vont sortir en juillet un livre sur les hélicos en AFN, disponible auprès du premier, à Saint-Ferréol, 31250 Revel au prix de 25 euros?):
Le 17 janvier 1958, des Siko (H19) du GH2 stationnent en bordure de l'oued Kébir entre Bône et Philippeville pour porter secours aux habitants touchés par de violentes inondations. Il pleut énormément. Au crépuscule, l'oued gonfle brusquement mettant en danger le DIH. Alors qu'ils décollent un par un, le H19 du Lt Boscheron et du Sgc Morisset disparait brusquement dans les flots (2 disparus). C'est en recherchant les corps que la Banane de Jean Doussaint est touchée par la rafale d'une mitrailleuse rebelle. Touché à l'arbre de transmission arrière, l'hélico s'abîme dans l'oued. Alourdis par leur équipement de vol, les deux pilotes se noient (Sgc Jean Doussaint, Mdl Thamin) alors que le mécanicien, le Sgc Pavageau arrive à s'en sortir.